le service public de traitement des déchets ménagers des Hauts-de-Seine

Déchets ménagers traités par le SYELOM

Le SYELOM est compétent pour traiter tous les déchets ménagers et assimilés produits par les villes et les intercommunalités de son territoire.

En fonction de la nature des flux de déchets ménagers et/ou du choix du mode de traitement retenu, le SYELOM a transféré sa compétence au SYCTOM de l’agglomération parisienne, notamment lorsque les procédés employés nécessitent des infrastructures de dimension régionale et des investissements lourds (unités d’incinération, centres de tri des emballages). Pour tous les autres flux, le SYELOM en assure directement le traitement et gère ses propres équipements (déchèteries)

Pour se repérer :

D’une manière générale, tous les déchets ménagers et assimilés collectés en porte-à-porte sont principalement destinés aux unités de traitement du SYCTOM : ordures ménagères résiduelles, emballages ménagers multi-matériaux hors verre (journaux,papiers, aluminium, carton, métal), objets encombrants en mélange déposés sur les trottoirs.

A l’inverse, tous les déchets ménagers et assimilés qui font l’objet d’un apport volontaire de la part des habitants, que ce soit en déchèteries (meubles et literie, cartons, ferrailles, bois, déchets verts, gravats et matériaux de démolition, encombrants…), sur un point de collecte (déchets diffus spécifiques) ou dans une borne d’apport volontaire (verre ménager, déchets d’activités de soins à risque infectieux…) sont pris en charge directement par le SYELOM. Quelque soit le flux concerné, l’apport volontaire effectué par l’habitant est la garantie d’une meilleure valorisation matière du déchet.

Le décret n° 2012-384 du 20 mars 2012 modifiant la nomenclature des installations du secteur des traitements des déchets sépare clairement les déchets dangereux et les déchets non dangereux.

Déchets non dangereux traités par le SYELOM

SYELOM - Objets encombrants

Objets encombrants

Les objets encombrants (OE) produits par les ménages sont les déchets qui, en raison de leur volume ou de leur poids, ne peuvent être pris en compte par la collecte en porte-à-porte des ordures ménagères résiduelle. Les objects encombrants nécessitent un mode de gestion particulier et doivent être collectés séparément, afin d'être mieux recyclés ou valorisés.

Entrent principalement dans la catégorie des objets encombrants les déchets suivants : cartons, ferrailles et métaux non ferreux, bois, déchets verts, gravats, terres, matériaux de démolition et de bricolage, tapis, moquette

Lire la suite

Sur le territoire du SYELOM, les objets encombrants font l’objet de plusieurs modes de collecte complémentaires :

  • Collecte organisée en porte-à-porte par les services municipaux ou leurs prestataires. Les objets encombrants sont déposés à date fixe sur les trottoirs des villes puis collectés en mélange au moyen de bennes compactrices de grandes capacités (environ 35 000 tonnes/an).
  • Apport volontaire et dépôt gratuit par les habitants sur le réseau des déchèteries fixes et mobiles du SYELOM. Les objets encombrants sont pré-triés par flux et envoyés directement vers les filières de traitement (environ 22 000 tonnes/an).
  • Collecte quotidienne supplémentaire organisée par les services municipaux ou leurs prestataires sur la voirie, dans le cadre des ramassages des dépôts sauvages (environ 20 000 tonnes/an).

La liste exhaustive des objets encombrants acceptés en déchèteries fixes et mobiles, ainsi que les volumes hebdomadaires admis sont fixés dans les règlements intérieurs du service public d’accès aux déchèteries. Attention : les déchets acceptés diffèrent pour les déchèteries mobiles

(deux liens à créer vers Particuliers/Réseau déchèteries/Règlement intérieur des déchèteries fixes du SYELOM et Particuliers/Réseau déchèteries/Règlement intérieur des déchèteries mobiles du SYELOM).

Vous pouvez visualiser l’emplacement de tous les points de collecte ouverts gratuitement au public sur notre carte interactive ou obtenir tous les renseignements utiles grâce à  l’annuaire.

Les déchets verts font partie de la catégorie des objets encombrants. Les déchets verts regroupent tous les résidus d’origine végétale issus des activités de jardinage et d’entretien des espaces verts. Si certaines communes proposent un service de collecte en porte-à-porte pour leurs habitants (liens à créer vers Documentation et multimédia/), il est tout aussi possible de déposer les déchets verts dans les équipements du réseau des déchèteries du SYELOM. Attention toutefois, pour les déchets verts déposés en déchèterie mobile, les branchages doivent être déposés en fagots et les bûches ne doivent pas dépasser 20cm.

Déchets d’éléments d’ameublement

Le SYELOM est un acteur du contrat territorial de collecte des déchets d’éléments d’ameublement (DEA) signé entre le SYCTOM et Eco-mobilier le 01 juillet 2013. La société Eco-mobilier est l’éco-organisme choisit par les pouvoirs publics pour prendre en charge de mettre en place cette nouvelle filière.

A compter du 01 octobre 2013, le SYELOM et Eco-mobilier organisent le pré-tri et le recyclage des DEA sur les déchèteries fixes de Gennevilliers, Nanterre et Meudon. A compter de cette date, dix catégories de déchets seront séparés du reste des flux :

- meubles de séjour / salon / salle à manger (tables, chaises, canapés, buffet...),

- meubles d’appoint (guéridon, table basse…),

- meubles de chambres à coucher (lits, tables de chevet, armoire…),

- literie (matelas, sommiers...),

- meubles de bureau (bureau, chaise de bureau, étagères…),

- meubles de cuisine (placards, crédences…),

- meubles de salle de bains (armoires à pharmacies, placards…),

- meubles de jardins (salon de jardin en bois, en plastique, en métal…)

- sièges (chaises, fauteuils, bergère, sofa…),

- mobiliers techniques, commerciaux de la collectivité (bancs…).

Aussitôt la mise en place du volet opérationnel de la filière des DEA réussie sur les trois déchèteries précitées, le SYELOM devra organiser d’autres formes de collectes séparées pour les DEA, au plus près des particuliers, notamment sur les déchèteries mobiles mais aussi en organisant des évènementiels (semaine européenne de l’environnement…), des collectes dans les quartiers d'habitation très fréquentés (grands ensembles…) ou encore en créant des points de stockages sur les centres techniques municipaux de villes adhérentes du SYELOM qui sont en attente de solutions. Ces collectes seront l’occasion d’informer le public et de diffuser les bonnes pratiques en matière de collecte et de recyclage du mobilier usagé.

SYELOM - Verre ménager et journaux-magazines

Verre ménager et journaux-magazines

En parallèle du service de collecte en porte-à-porte proposé par les communes pour les emballages ménagers en plastique, carton, aluminium et métal, certains emballages ménagers (journaux-magazines, verre) continuent d’être collectés sélectivement en apport volontaire, ce qui assure un meilleur taux de recyclage.

Lire la suite

Historiquement, le SYELOM organise depuis 25 ans la collecte du verre ménager en apport volontaire, pour le compte d’une vingtaine de villes des Hauts-de-Seine. Ce mode de collecte en apport volontaire, initialement adossé à partenariat avec la Ligue contre le cancer, a perduré au fil des ans, malgré la mise en place progressive des collectes en porte-à-porte des emballages ménagers à partir des années 2000. Le SYELOM dispose d’un réseau constitué d’environ 800 bornes d’apport volontaire pour le verre et les journaux-magazines. Ces bornes aériennes ou enterrées sont implantées sur la voie publique. La collecte du verre ménager en apport volontaire permet de fournir aux verriers un produit de meilleure qualité que celui provenant des collectes en porte-à-porte. En effet, l’utilisation de la benne compactrice entraîne un mélange de verre avec toutes les impuretés présentes dans les bacs (papier, plastique, porcelaine, bouchons…) si bien que la qualité du calcin se trouve dégradée et donc, moins intéressante pour les verriers.

L’implantation récente, dans les quartiers urbains denses, de bornes enterrées destinées à l’apport volontaire pour tous les types d’emballages ménagers (plastique, carton, aluminium et métal), devrait permettre au SYELOM de proposer prochainement un service supplémentaire à ses collectivités membres.

SYELOM - Les textiles

Les textiles

Les textiles usagés (textiles – linges – cuirs) regroupent les vêtements propres, les linges de maison ou d’ameublement, les chaussures ou encore les articles de maroquinerie. Ils sont réemployés ou recyclés à plus de 85%.

Lire la suite

Le SYELOM a développé depuis plusieurs années, un partenariat avec deux acteurs de la filière de récupération : Ecotextiles et Le Relais ; ces deux partenaires mettent à la disposition des villes intéressées, des bornes d’apport volontaire pour la collecte des textiles.

Attention, les matelas, sommiers, moquettes, toiles cirées, chiffons sales ou humides ne peuvent être déposés dans les bornes textiles.

Vous pouvez visualiser l’emplacement de tous les points de collecte ouverts gratuitement au public sur notre carte interactive ou obtenir tous les renseignements utiles grâce à  l’annuaire.

Déchets dangereux traités par le SYELOM

SYELOM - Déchets d'équipement électroniques et électriques

Déchets d'équipement électroniques et électriques

Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) sont les déchets issus de tout équipement fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur. Les DEEE ont été longtemps mélangés aux ordures ménagères ou aux objets encombrants. Le décret n° 2005-829 en date du 20 juillet 2005 relatif à la composition des équipements électriques et électroniques et à l’élimination des déchets issus de ces équipements a rendu obligatoire depuis le 13 août 2005 la collecte sélective et l’élimination de ces déchets, à la charge des producteurs soit directement, soit par l’intermédiaire des collectivités territoriales.
Ces déchets peuvent être classés dans 5 grandes catégories :

  • Gros Electro-Ménager froid (réfrigérateurs, congélateurs…) ou GEM-froid
  • Gros Electro-Ménager hors froid (cuisinières, lave-linge…) ou GEM hors froid
  • Ecrans (télévisions, moniteurs, matériels informatiques divers)
  • Petits Appareils en Mélange (rasoirs électriques, jouets, radioréveils…) ou PAM
  • Lampes

Lire la suite

Depuis le 01 janvier 2013, le SYELOM et l’Organisme Coordonnateur Agréé Déchets d’Equipements Electriques Electroniques (OCADEEE) ont signé une convention de six années couvrant la période 2013 – 2018, qui permet le reversement au SYELOM des soutiens aux tonnages et à la communication liés aux opérations de pré-collecte des DEEE.

Parmi les trois éco-organismes existants, la société European Recycling Platform (ERP) a été désignée par l’OCAD3E pour assurer la gestion de quatre des cinq flux de DEEE du territoire du SYELOM : le GEM-froid, le GEM hors froid, les écrans et les PAM.

La société Récylum est quant à elle, le seul éco-organisme désigné pour la gestion des lampes.

Les éco-organismes déterminent les caractéristiques techniques des points d’enlèvement du territoire (déchèteries fixes, centres techniques municipaux, centres de massification…). L’OCAD3E assure l’interface entre l’éco-organisme et le SYELOM, pour l’enregistrement et la gestion de la convention, le suivi et la compilation des tonnages enlevés, l’exploitation des données pour le calcul des compensations, la maintenance des outils et paramètres nécessaires au calcul des compensations. L’OCAD3E verse au SYELOM les compensations financières, en fonction des données relatives aux enlèvements et sur la base d’un barème, garantit la continuité du service et le respect des conditions d’enlèvement.

Le SYELOM peut autoriser les acteurs du réemploi à prélever directement sur les points de collecte, des DEEE en vue d’activités de réemploi. Les quantités prélevées sont comptabilisées dans les tonnages qui ouvrent droit au versement des compensations financières.

Attention, les piles, les accumulateurs et les batteries ne sont pas des DEEE  mais des déchets dangereux. Ils font l’objet d’une collecte particulière et peuvent être déposés en déchèterie fixe.

Vous pouvez visualiser l’emplacement de tous les points de collecte ouverts gratuitement au public sur notre carte interactive ou obtenir tous les renseignements utiles grâce à  l’annuaire.

SYELOM - Déchets diffus spécifiques (DDS)

Déchets diffus spécifiques (DDS)

Depuis le 01 juillet 2013, le SYELOM est adhérent d’EcoDDS, éco-organisme agréé par les pouvoirs publics pour la mise en œuvre de la filière des déchets diffus spécifiques des ménages (DDS), ex déchets dangereux des ménages.

Lire la suite

Les DDS se caractérisent par une ou plusieurs propriétés de danger (explosif, nocif, cancérogène, mutagène…), et représentent une double menace : sanitaire, pour les professionnels en charge de leur collecte, et environnementale, en matière notamment de pollution des eaux. Le vocable diffus renvoie quant à lui, à la fois à une notion géographique (dispersion des lieux de production), sectorielle (diversité des producteurs) et quantitative (faibles quantités produites). En outre, l’hétérogénéité dans la nature dangereuse de ces déchets a pour corollaire une multiplicité des filières de traitement.

Liste des produits chimiques pouvant présenter un risque significatif pour la santé et l'environnement, en fonction des critères de poids, volume… (Arrêté du 16 août 2012) :

  • produits pyrotechniques

  • extincteurs et autres appareils à fonction extinctrice

  • produits à base d’hydrocarbures

  • produits d’adhésion, d’étanchéité et de réparation (colles, mastics…)

  • produits de traitement et de revêtement des matériaux et produits de préparation de surface (peintures, vernis…)

  • produits d’entretien spéciaux et de protection (polish, filtres, antigel, ramonage, déboucheurs et décapants…)

  • produits chimiques usuels (acides, bases, oxydants, alcools, ammoniaque…)

  • solvants et diluants (white-spirit, essence, acétone…)

  • produits biocides et phytosanitaires ménagers

  • engrais

A partir du 1er janvier 2014, les DDS ménagers inscrits dans les 10 catégories visées supra, selon le conditionnement retenu (poids ou volume du contenu) feront l’objet d’un tri spécifique en déchèteries ou sur les points d’apport volontaire (marchés forains, centres techniques municipaux…).

Vous pouvez visualiser l’emplacement de tous les points de collecte ouverts gratuitement au public sur notre carte interactive ou obtenir tous les renseignements utiles grâce à  l’annuaire.

 

Déchets d’activités de soins à risque infectieux des patients en auto-traitement (DASRI-PAT)

Les patients en auto-traitement sont les patients qui s’administrent un traitement médical et/ou réalisent de l’auto-surveillance hors structure de soins et sans l’intervention d’un professionnel de santé. Ces patients peuvent être atteints de pathologies diverses définies par l’arrêté du 23 août 2011 (acromégalie, algies vasculaires de la face et migraines, anémie secondaire à l’insuffisance rénale chronique, choc anaphylactique, déficits immunitaires traités par immunoglobulines par voie sous-cutanée, diabète, dysfonction érectile d’origine organique, hémophilie sévère A et B, hépatites virales, infection à VIH, infertilité ovarienne, insuffisance rénale chronique, insuffisance surrénale aiguë, maladie de Parkinson, maladie veineuse thromboembolique, maladies auto-immunes, ostéoporose post-ménopausique grave et retard de croissance de l’enfant et déficit en hormone de croissance).

 

Les produits concernés sont les DASRI perforants (piquants, coupants, tranchants).

Il existe neuf catégories de produits :

  • les lancettes et auto piqueurs à barillets,

  • les aiguilles à stylo / aiguilles seules,

  • les micro perfuseurs,

  • les sets de transfert,

  • les adaptateurs flacon,

  • les aiguilles de transfert ,

  • les cathéters,

  • les stylos avec aiguille sertie ou avec aiguille rétractable,

  • les seringues avec aiguille solidaire ou type Imiject.

 

Le SYELOM est gestionnaire de 22 points d’apport volontaire pour les DASRI-PAT
dont
19 bornes automatisées en service sur 14 communes, 3 déchèteries fixes à Gennevilliers, Meudon et Nanterre et5 points de collecte en pharmacie sur 3 communes.

A noter que les communes d’Issy-les-Moulineaux, de Meudon et d’Asnières adhérent au marché du SYELOM pour la collecte et le traitement de DASRI provenant d’activités médicales professionnelles.

Vous pouvez visualiser l’emplacement de tous les points de collecte ouverts gratuitement au public sur notre carte interactive ou obtenir tous les renseignements utiles grâce à  l’annuaire.

 

 

Où déposer vos déchets ménagers près de chez vous

Grâce à cette carte intéractive, le SYELOM vous permet en un seul clic de repérer, pour chaque type de déchets ménager, quels sont les dispositif de traitement gérés par le SYELOM existants près de chez vous.

Voir la carte interactive